www.reeducationgenou.com par Stéphane MARTINE (Soisy sur seine - 91450)

Conseils de prudence...

Page mise à jour le 06 / 12 / 2013.

.

Cette page est un peu le sujet qui a fait que ce site existe : les conseils donnés aux patients. En effet à force de dire et redire les mêmes choses aux patients opérés en chambre à la clinique des maussins (75019) comme au cabinet tous les jours je me suis dis qu'une page internet serait le moyen le plus efficace et pédagogique pour rendre la rééducation moins gênée par les petites bétises et oublis des patients.

Sur cette page vous pourrez trouver tous les petits conseils que je rabâche toute la journée pour les genoux ligamentaires prothétiques rotuliens ou les suites de méniscectomies.

Ces conseils permettent que la rééducation se poursuive avec un genou rapidement froid et sec comme disent les chirurgiens c'est à dire non inflammé et de moins en moins gonflé voire moins douloureux concernant les syndromes rotuliens.

Plan :

  • 1) le genou ligamentaire
  • 2) le genou prothétique
  • 3) le genou rotulien
  • 4) le genou méniscal
Le genou est la seule articulation du corps qui reste froide... Eh oui, le genou est froid quand il est sain même quand il travaille. Cependant, le genou souffrant peut devenir chaud et gonflé et il est important que le genou soit glacé régulièrement...Attention de ne pas " brûler " la peau en sortant les poches de froid du congélateur à moins 20°C préférez les 4°C du frigo (la peau est à +34°C alors attention à la différence ! )

1) Le genou ligamentaire

Il faut glacer régulièrement ce genou traumatisé ou opéré !

  • une durée suffisante : 15 minutes
  • souvent : 15 minutes toutes les heures si besoin, et après 3 fois par jour c'est idéal
  • partout où c'est bleu (hématome) , où c'est gonflé (cul de sac au dessus de la rotule) et où ça fait mal (cicatrices en les protégeant s'il y a les fils, points d'arthroscopie, stabilisation de Lemaire si elle est ajoutée). Tout ça pour éviter un genou chaud chronique.

Le genou avec un ligament rompu doit souvent être mis au repos et il faut absolument éviter de piétiner et laisser du temps le genou tendu pour qu'il dégonfle

Le genou est une articulation étanche et quand il gonfle il fait mal en mettant en tension l'intérieur = la capsule qui est bourrée de récepteurs à la douleur. Cela va comprimer plein d'éléments ce qui va de façon cyclique augmenter la douleur et le gonflement...

  • Le patient trouve alors la (mauvaise) solution au problème en pliant légèrement son genou ce qui relâche la pression en laissant plus de place pour gonfler un peu plus etc... DANGER !
  • En termes kinésithérapiques : un genou gonflé fait pression sur la capsule très richement inervée de récepteurs à la douleurs et la flexion "antalgique" soulage temporairement le patient. Cela donne rapidement un FLEXUM qui est une position où l'extension complète du genou est devenue impossible.

Conclusion pour le genou ligamentaire :

  • la position de repos et de meilleur drainage du genou est en extension = genou tendu
  • on n'hésite pas à privilégier la position assise le genou tendu
  • le membre inférieur surélevé pour éviter le gonflement (et donc le flexum) et favoriser le drainage.
  • Les contractions du quadriceps qui sont largement montrées lors de l'hospitalisation au lit du malade ("écrasez ma main cher patient opéré...) et qui sont refaites au cabinet de rééducation sous le nom évocateur  "écrase-coussin". Ces contractions sont essentielles.

  • Ce sont les contractions longues et intenses du quadriceps qui vont drainer le genou, réveiller le muscle pour marcher en sécurité et "verrouiller" l'extension.

Même si la flexion est presque toujours autorisée en post-op (cas inverse = geste chirugicale ou reconstruction du ligament croisé postérieur = LCP) il faut favoriser l'extension, la flexion viendra ensuite facilement.

La ligamentoplastie de type DI-DT est faite en prélevant des tendons (extrémités des muscles) le muscle vient donc naturellement se coller à la masse des ischios jambiers. Ceci dit on comprend facilement qu'il faut laisser tranquille les ischios une quinzaine de jours après l'opération en rééducation mais aussi dans les mouvements de tous les jours pour la même période :

  • on ne se relève pas brusquement d'un fauteuil car la mise en tension des ischios jambiers est soudaine = risque de lâchage des adhérences musculaires
  • pour se chausser : il faut écraser sa chaussure et faire rentrer la talon à la main car le pied en l'air on fait rentrer le talon et on lâche tout, c'est le "claquage des ischios assuré" en fait un lâchage des adhérences musculaires... et donc la rééducation est stoppée tant que l'échographie des ischios jambiers montre encore le "claquage" !


2) Le genou prothétique (ou pré-prothétique)

A NE JAMAIS FAIRE : CELA ENTRETIEN LE DEFICIT D'EXTENSION !!!

 

INTERDIT : le genou sur la béquille !

A NE JAMAIS FAIRE : CELA ENTRETIENT LE DEFICIT D'EXTENSION !!!

Les conseils pour le genou prothétique : prothèse totale ou unicompartimentale

  • glaçage plus d'une fois par jour les 2 premiers mois, maxi 15 minutes à chaque fois par zone, partout où c'est gonflé, bleu et douloureux. Pour être efficace vous pourrez glacer 15 minutes dessus et 15 dessous...

  • la position de repos et de drainage est en extension complète: donc assis le genou tendu quand on ne marche pas. En tous cas tant que le genou est chaud et gonflé.

  • Le genou tendu quand on est assis et surtout pas la jambe posée sur la béquille coincée entre le fauteuil et le sol (les sexagenaires en pleine faute dans cette position" ils " le font tous!!! ). Voir la photo ci dessus !!! La flexion est tout de même autorisée et sera recherchée par votre kiné alors il faut alterner tendu -pour le repos le drainage et l'extension- et en flexion pour le gain d'amplitude et la facilité de plier.

  • il faut savoir qu'un genou qui a souffert longtemps avant la pose d'une prothèse se "souvient" des douleurs précédentes, la réaxation du membre inférieur et la mise en tension ligamentaire qui va avec peut générer des douleurs à court terme... Le gonflement qui persiste n'est pas toujours un excès de rééducation pour les causes précitées.

  • les étirements des mollets sont appréciés et conseillés car ils soulagent les contractures du fait des douleurs d'arthrose et ils redonnent l'extension qui est "consommée" par les mêmes douleurs.

3) Le genou rotulien (syndrome rotulien)

Les conseils vont dans le sens d'une économie de pressions sur l'articulation fémoro patellaire et donc vers le repos et la "désinflammation" du cartillage rotulien.

  • évitez de piétiner

  • évitez les positions où le genou est en flexion prolongée, privilégiez la position genou tendu même assis quand c'est possible. Evitez les accroupissements

  • pratiquez les étirements des mollets, ischios-jambiers voire du quadriceps (pour le quadriceps, à ne faire qu'en dehors des phases hyper-algiques car l'étirement met en hyper-pression la rotule par la flexion importante du genou).

  • Ces étirements appris en rééducation sont à continuer à la maison après l'arrêt des séances pour décharger la rotule des asymétries de tensions des muscles longs et puissants du membre inférieur : ischios jambiers et mollets. voir la page étirements

  • le glaçage rotulien peut être pratiqué

  • interdiction de faire l'exercice "lever de jambe tendue" et pire encore avec un poids à la cheville...risque d'augmenter les douleurs et la durée des symptomes DANGER.

  • l'étirement talon-fesse pour le quadriceps est à déconseiller tant que la flexion est douloureuse, la compression de l'articulation va augmenter les douleurs.

  • le vélo de rééducation sans résistance est conseillé. Le vélo de ville n'est pas sans résistance.

4) Le genou méniscal ou après méniscectomie

il est important que le genou soit glacé régulièrement...Attention de ne pas "brûler" la peau en sortant les poches de froid du congélateur à moins 20°C préférez les 4°C du frigo (la peau est à +34°C alors attention à la différence ! )

  • une durée suffisante : 15 minutes

  • souvent : 15 minutes toutes les heures si besoin

  • partout où c'est bleu (hématome) , où c'est gonflé (cul de sac au dessus de la rotule en général) et où ça fait mal (cicatrices en les protégeant de l'humidité = points d'arthroscopie. Tout ça pour éviter un genou chaud chronique qui persiste entre les séances.

  • interdit de faire des répétitions d'élévations de jambe tendue cet exercice est encore montré comme une forme de renforcement mais pour les rotules il est dévastateur et surtout en post opératoire quand le quadriceps est inhibé... cet exercice n'est qu'un test du verrouillage du quadriceps mais certainement pas un bon truc à faire toute la journée

Les étirements des mollets sont conseillés et vont participer au drainage du genou, à la récupération de l'extension passive pour pouvoir marcher genou tendu et aussi pour éviter des douleurs rotuliennes supplémentaires...
Les contractions du quadriceps longues et intenses de type écrase-coussin (5 secondes c'est bien déjà...) vont drainer le genou, réveiller le muscle par marcher en sécurité et verrouiller l'extension. Certains disent 1000 contractions par jour ou 100 par heure c'est comme vous voulez...

Entretenez la flexion en alternant  des contractions du quadriceps (qui plaque le genou) et des flexions en tractant le genou avec les 2 mains. Et voilà une belle flexion-extension travaillée...limitez vous quand même à 90° (soit un angle comme un carré entre le tibia et la cuisse) pendant les 10 premiers jours.

Evitez de piétiner car votre genou va gonfler. Si vous devez marcher, ne boitez pas ou marchez le genou tendu comme avec une attelle et dès que vous vous arrêtez asseyez vous et surélevez le genou avec le pied sur un tabouret par exemple.

Pas de footing avant 2 mois : le ménisque est un amortisseur et courir génère des chocs de 2 à 7 fois le poids du corps... courir trop tôt est un risque.

Voir la page MENISQUES pour la rééducation

les douches sont possibles avec les fils sur les points d'arthroscopie : il suffit d'emballer le genou bien étanche avec du film alimentaire + scotch en haut et en bas le temps "risqué". Le bain est interdit car le risque de mouiller les points est très important.

LES CONSEILS DONNES PAR LE KINESITHERAPEUTE

LORS DE VOTRE HOSPITALISATION SONT IMPORTANTS.

LES CONSEILS DU CHIRURGIEN PEUVENT PARFOIS MODIFIER LES CONSEILS DU

KINESITHERAPEUTE ALORS DANS LE DOUTE

PASSEZ UN COUP DE FIL AUX DEUX PRATICIENS

Bien entendu en cas de douleurs très très très inquiétantes

ou d'un genou qui gonfle gonfle gonfle : appelez votre médecin ou votre chirurgien.

.