www.reeducationgenou.com
www.reeducationgenou.com

Du 15è au 21è jours post-opératoire à 2 mois post-op

chirurgicalement :

 

la cicatrice est fermée, les fils enlevés, le genou dégonfle doucement et les amplitudes sont autour des 80 à 90° sans forcer

le reste viendra aussi SANS FORCER (personnellement je ne travaille jamais la flexion à cette phase !

LA FLEXION VIENT TOUTE SEULE, merci les contractions et l'écrase-coussin qui libèrent les adhérences et libèrent la flexion).

 

 

concrètement :

 

toutes les ligamentoplasties sont en rééducation les KJ comme les Didt !

 

3 à 5 séances par semaine si le genou supporte.

 

A la fin de cette phase l'extension est obtenue et conservée entre les séances du moins le kiné l'espère. Certains DT4 ont encore du mal pour obtenir toute l'extension de même pour les KJ qui ont encore le quadriceps inhibé et le mollet et les ischios jambiers contracturés

 

La marche se fait en général pour les DiDt (et TLS) sans béquille et avec parfois une légère boiterie "souvenir" façon jambe de bois.

 

Pour les KJ il reste une béquille côté opposé à l'opération car le quadriceps est forcément déficitaire et pas assez sécurisant.

 

Attention à la qualité de la marche avec une béquille qui doit laisser le corps vertical et pas comme une tour de pise (photo ci dessous)

à ne pas faire : trop se pencher sur la béquille (ici genou gauche opéré) "tour de Pise"

kinésithérapiquement :

 

déroulement d'une séance type modulable selon le patient et l'état du genou

  • vérification et mobilisation des cicatrices d'arthroscopie (les 2 points autour du tendon rotulien)
  • vérification de la cicatrice de la stabilisation de Type Lemaire si elle existe car elle est souvent boursoufflée et un peu inflammatoire.
  • Vérification de la cicatrice antéro interne de prise de greffe pour les DiDt et au milieu pour les KJ.
  • massage-mobilisation du cul de sac sous quadricipital (photo ci dessus) en général gonflé au début de cette phase
  • mobilisations de la rotule surtout vers l'abaissement. Avec une petite contraction du quadriceps pour le réveiller : l'abaissement + contraction permet de visualiser la remontée de la rotule lors de la contraction et d'améliorer la qualité du recrutement musculaire.
  • Il faut aussi mobiliser le tendon rotulien surtout pour les KJ pour libérer les adhérences mais aussi pour les DiDt en prévention des douleurs rotuliennes si ce tendon est trop peu mobile.
  • ECRASE-COUSSIN obligatoire. Au début de cette phase un coussin cylindrique ultra mou permet de bien ressentir le travail en cocontraction quadriceps+ischios jambiers et de voir l'écrasement AVEC la contraction + élévation de la rotule.

 

  • gros ballon klein à écraser pour le travail des ischios à partir de 3 semaines post opératoire pour les DiDt (TLS idem): position assise (voir photo avec le ballon vert ci dessous) ou debout avec la bande scratchée à la cheville

 

  • Puis presse (ou assimilé : demi squat) avec modération et charges légères et mouvements lents controlés et amplitudes limitées à 60° de flexion jusqu'à l'extension sans la forcer.Je rajoute parfois la condition des pieds à "10 heures 10" pour libérer un peu la rotule et hop ça passe mieux sans accrochage rotulien.
DiDt sur presse, travail à 2 jambes (photo de 2006, cabinet des Maussins, 75019)
  • ECRASE-COUSSIN obligatoire. Au début de cette phase un coussin cylindrique ultra mou permet de bien ressentir le travail en cocontraction quadriceps+ischios jambiers et de voir l'écrasement AVEC la contraction + élévation de la rotule.

 

  • gros ballon klein à écraser pour le travail des ischios à partir de 3 semaines post opératoire pour les DiDt (TLS idem): position assise (voir photo avec le ballon vert ci dessous) ou debout avec la bande scratchée à la cheville

 

 

 

  • glaçage rotule / cul de sac (en même temps que l'écrase coussin c'est possible)
  • électrostimulation du quadriceps (vaste interne seul c'est bien, ou tout le muscle pour les protocoles accélérés ou pour les KJ dont le quadriceps est souvent dans les chaussettes)

 

  • étirement prudent mais au moins 30 secondes tenues du MOLLET. Prudent car la mise en étirement doit être lente.  tenues car souvent c'est une contracture du mollet (+ ou - des ischios jambiers) qui verrouille(nt) le genou en flexum, empêchant l'extension totale...(voir photo au dessus au 6è jour post op)
  • vérification de la flexion avec le test de l'extension en position d'étirement des 2 mollets. Ce test est aussi révélateur de petits problèmes rotuliens : lors de ce test même réalisé lentement les patients peuvent ressentir :
    • une "barre" sous la rotule qui signe un genou un peu gonflé (la rotule est repoussée vers le bas et ça "coince")
    • une irritation de la rotule (le syndrome rotulien temporaire des ligamentoplasties qui boitent)
    • un tendon rotulien un peu collé pour les KJ bien sûr...

 

  • A la fin de cette phase le patient peut faire plein de choses tant en rééducation qu'à l'extérieur.
  • Ce n'est pourtant pas le moment de faire "le kéké" en boite ou de "taper le ballon" entre amis.
  • La reprise professionnelle est possible pour les "sédentaires au bureau" sans transport pénible.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© www.reeducationgenou.com