www.reeducationgenou.com
www.reeducationgenou.com

Après le 5ème mois : tests fonctionnels, préparation au sport

Page mise à jour le 22 / 05 / 2017.

 

Les sportifs professionnels reprennent le sport plus tôt (10 mois et demi après l'opération selon les publications) car c'est leur travail et que leur niveau de préparation se compte en centaines d'heures!

 

Le sportif loisir même s'il est très performant sur le terrain a aussi un travail ce qui le différencie grandement du professionnel du sport.

 

En effet il y a le trajet le travail et il reste un peu de temps pour le sport. le pro c'est tout l'inverse.

 

le pro consulte le lendemain de sa blessure et peut être opéré rapidement ce qui n'est pas raisonnable pour le sportif loisir qui doit compter sur les délais normaux pour avoir son rendez vous avec le spécialiste et l'irm puis l'anesthésiste et surtout le temps que le genou se calme

sinon après l'opération celà pourrait être péjoratif avec une plus grande raideur et une récupération moins rapide.

 

en conclusion : le pro a toutes les possibilités pour revenir vite, le non pro doit prendre son temps sinon cela va rater

 

deuxième conclusion : le pro revient en 10,5 mois OK le non pro c'est 12 à 18 mois pour revenir au top et surtout éviter la reblessure ou la lésion de l'autre genou.

 

ce n'est pas moi qui le dit mais les nombreuses publications qui évoquent même 24 mois après l'opération pour être certain que le ligament a terminé sa cicatrisation = ligamentisation!

 

La période de reprise sportive "cadrée" : du 5ème au 8ème mois.

 

C'est la période où le patient est confronté aux résultats de sa rééducation

 

c'est aussi la phase où l'on intensifie la préparation physique et la réathlétisation

  • les amplitudes sont là
  • le volume musculaire n'est pas encore tout à fait "comme avant" mais pour les plus jeunes (18-25 ans) les reliefs sont bien revenus
  • le test isocinétique est satisfaisant avec moins de 20% de déficit par rapport au membre opposé
  • les sensations sont encore floues au début de cette phases mais certains patients ont plus de feeling.
  • C'est aussi la phase la plus ludique pour le kiné et la plus transpirante pour le patient.

 

chirurgicalement :

  • Footing en ligne droite autorisé depuis le 3ème mois et demi voire 4 mois pour les gros!
  • +++ renforcement des fessiers pour éviter la récidive
  • reprise prudente des sports "en ligne" mais sans contact au 6è mois voire le 5è pour les plus prudents
  • FOOT ENCORE INTERDIT A CETTE PHASE
  • La reprise du footing se fait graduellemet : on marche 3 minutes on courre 3 minutes par exemple, un jour sur deux ou 3 mais pas une heure d'un seul trait

 

concrètement :

  • le genou est souple et plus pour les maigrichons et laxes (souples)
  • l'extension est à complète
  • il existe quelques degrés normaux d'hyper-extension
  • Une partie des patients ont stoppé la rééducation car en général les médecins considèrent que la rééducation a atteint son but et permet une qualité de vie tout à fait normale mais pas pour une reprise sportive au même niveau qu'avant l'opération.

kinésithérapiquement :

  • vérification de la marche
  • symétrique
  • sans boiterie
  • l'extension est acquise à tout moment de la journée
  • les footing ne génèrent plus de gonflement même après 30 minutes et plus
  • le genou doit être froid TOUT LE TEMPS, seuls les muscles chauffent...
  • vérification des cicatrices qui deviennent planes et moins colorées, moins adhérentes aux tissus sous jacents : tant les points d'arthroscopie que le site de prélèvement

objectivement :

  • mobilisation de la rotule
  • vérification de la tonicité du quadriceps en particulier du vaste interne qui est le marqueur d'une fonte musculaire globale, comparaison avec le coté opposé bien sûr
  • vérification des articulations adjacentes : cheville, péronéo tibiales, hyperextension des genoux comparative (sans bien sûr rechercher une hyperextension énorme si c'était la cause de la rupture...)
  • vérification de l'amplitude de flexion : talon fesse souvent recherché par le chirugien
  • en flexion 90° mobilisation transversale du tendon rotulien : en particulier pour les KJ mais aussi pour les DiDt pour libérer tous les paramètres "quadriceps-rotule-tendon rotulien"
  • "course statique" sur trampoline
    • marche puis footing sur trampo
    • avec montées de genoux à vitesses variées = accélérations sur un sol qui ne rend pas les chocs + travail respiratoire et de l'endurance : travail fractionné et de gainage de la course
  • "course statique" sur le sol, patient chaussé = le sol rend les chocs. Cela permet une transition et une reprise de confiance par rapport au footing. Montées de genoux
  • Pas chassés, attention à ce que les genoux ne se touchent pas = reproduit la lésion !!!!

 

  • petits sauts verticaux, puis petit footing de 20 mètres pour récupérer puis petits sauts jusqu'à temps que le patient devienne tout rouge!
  • course à toute petite foulée, ATTENTION la course à petite foulée n'est pas un moyen de récupération musculaire car la faible mobilité des membres inférieurs et les contractions musculaires presque continues ne permettent pas de drainer correctement les cuisses.
  • ISOCINETISME si cabinet équipé

TOUS LES TESTS FONCTIONNELS DOIVENT ËTRE CORRECTEMENT EFFECTUES SOUS PEINE DE REBLESSURE

 

1 JUMP

HOP TEST

TRIPLE HOP TEST

 

En dehors de la kinésithérapie :

  • footing et travail de l'endurance. Au début de cette phase le footing est en ligne sans accélération ni changement brusque de direction sur un sol stable et non glissant.
  • vélo sans limite de temps en fin de cette phase
  • A la fin de cette phase les sports en ligne sont repris et la course peut subir les accélérations (testées en rééducation si le patient supporte encore son kiné). attention aux décélérations

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© www.reeducationgenou.com