www.reeducationgenou.com
www.reeducationgenou.com

Le matériel minimum du kiné "genou"

Page mise à jour le 16 / 06 / 2017.

 

 

la main du kiné

  • Approche manuelle du gonflement
  • température cutanée comparative du genou
  • massage diagnostic
  • travail des cicatrices
  • mobilisation manuelle de la rotule, recentrage, test des ailerons rotuliens
  • pression des bords rotuliens pour rechercher un syndrome rotulien
  • vérification de la liberté de mouvement du tendon rotulien et des tendons croisants le genou (genou en flexion et tendu)
  • récupération et comparaison de la rotation interne du tibia en flexion 90°
  • récupération de l'extension totale et des quelques degrés d'hyperextension
  • palpation des contractures
  • mobilités du genou en "side" et ouverture du compartiment femoro tibial
  • pied, cheville, péroné, hanche...
  • etc...hyperextension comparatives, étirements manuels, mobilisations spécifiques
  • Tout le boulot du kiné quoi...

 

 

le célèbre coussin demi cylindrique

pour l'écrase coussin : le mou, le dur et le moyen (cabinet très bien équipé !!!)

 

 

le "pack de froid"

pour refroidir le genou (voir la page CONSEILS...) et ainsi se rapprocher d'un fonctionnement idéal de l'articulation en évitant un genou chaud chronique , idem pour les épaules bien que la masse musculaire gêne un peu la pénétration du froid dans l'articulation

une étude récente de niveau 1 a montrée que le glaçage est efficace les 15 premiers jours après une plastie du ligament croisé antérieur...après seul l'effet anti douleur est efficace (l'étude ne prend pas en compte le froid compressif type GAME READY qui est terriblement efficace)

 

 

le froid compressif

le froid qui circule dans des attelles autour de l'articulation c'est la nouveauté pour les kinésithérapeutes, la pression de circulation varie et la compression agit comme drainage !!! 

 

voir gameready sur le site du constructeur

l'électrostimulateur

 

pour les contractions électro aidées

A ne pas confondre avec le matériel du télé-achat...peu précis et douloureux
  • Courants Antalgique (courant TENS) : complètement inutile car pas efficace (désolé mais les études récentes sont plus fortes que les croyances)
  • réveil musculaire avant les contractions actives volontaires sur coussins
  • travail debout + électrostimulation (travail en charge, le seul qui soit physiologique)
  • drainage (personnellement j'apprécie beaucoup le courant CONTRACTURE qui est à 2 Hertz). il existe aussi le veinoplus peu couteux (moins de 250€) et hyper efficace, même à conseiller aux patients pour leur utilisation à domicile pour les jambes lourdes, les insuffisances veineuses, la récupération après sport...
  • renforcement (courant ENDURANCE niveau 1 ou 2 l'intensité étant "visible" sur le vaste interne) et le courant AMYOTROPHIE.
  • à ne pas faire trop tôt en post opératoire car il est connu (et publié) que cela peut spasmer le quadriceps et donc encore plus inhiber la contraction...ce n'est pas ce que l'on veut d'habitude (article des EMC de 2009 de Stéphane FABRI, montpellier)
  • l'électrostimulation se fait debout car plus physiologique par le KNEEHAB
  • pas besoin d'ultrasons car ce n'est pas efficace selon les études

 

 

le ballon klein = swiss ball

 

 

la presse horizontale

 

 

  • La presse est l'appareil idéal de renforcement en chaine fermée le plus important pour la rééducation du genou.
  • L'utilisation est sécurisée par le membre sain
  • l'amplitude de même est visuellement limitée par des repères sur l'appareil pour travailler le genou opéré dans un secteur utile et non douloureux soit entre 0 et 60° de flexion pour les ligamentoplasties et entre 60° de flexion et jusqu'à 10° pour les syndromes rotuliens (une flexion importante met en contraintes importantes la rotule).
  • Personnellement j'hésite en phase de renforcement à dépasser la moitié du poids du patient même à un stade très avancé de la rééducation pour ne pas trop surcharger la rotule par de nombreuses répétitions. Cependant j'apprécie désormais charger un peu plus la dernière série ou les 2 dernières minutes pour gagner à coup sûr de la force (selon les derniers travaux des préparateurs physiques qui insistent sur l'intensité et donc la charge en diminuant les répétitions). Mais mettre seulement 5kg ne me fait pas peur non plus comme dans le cas des prothèses en début de rééducation.
  • Pour les kinés qui n'ont pas de presse le gros ballon Klein bien glonflé fait facilement la parade avec le patient assis sur la table et le ballon coincé contre un mur ou un pan d'une cage de poulie. Le patient repousse le ballon coincé comme un embrayage.
  • attention à ne pas confondre quadriceps et fessiers car sur une presse on peut facilement confondre la fonction des deux groupes musculaires : il faut varier les exercices pour être sûr que le quadrcieps est bien réveillé

 

la proprioception

mousse de proprioception :

 

trampoline :

le vélo de rééducation

 

  • le vélo avec peu de résistance pour améliorer les rotules, pour travailler l'endurance pour les ligaments opérés et les prothèses quand l'amplitude est suffisante. cela ne muscle que les pros du cyclisme alors autant travailler debout si possible
  • attention les pieds ne doivent pas être fixés aux pédales, relâchez les sangles de fixation !!!
  • surveillez vos pieds : le pied sain effectue des mouvements de flexion-extension autour de l'axe de la pédale alors veillez bien à ce que le coté opéré fasse de même.
  • petite ruse sur le vélo : si l'amplitude ne suffit pas pour presque faire un tour...essayez le rétro-pédalage ça passe mieux, idem pour mieux passer un tour : la pointe de pied dirigée vers le bas et c'est quelques degrés de flexion de genou libérés pour faire un tour et ainsi éviter de passer sur une fesse et de se faire mal au dos !!! La pointe du pied dirigée vers le haut permet de forcer un peu sur la flexion pour gagner 2 à 4 degrés importants autour de 110°.

 

 

le vélo elliptique

Idéal pour remplacer le stepper qui génère trop de contraintes néfastes sur les rotules...et transition parfaite entre le mouvement du vélo avec une résistance qui augmente au cours des séances puis vers la presse.

 

le stepper :

à ne pas faire pour les syndromes rotuliens dans les phases douloureuses aigues

idéal pour les salles de gym mais peut être inadapté chez un kiné car générateur de douleurs rotuliennes

 

attention aux rotules douloureuses car le stepper est analogue à une montée d'escalier...

 

Pour les cabinets plus richement équipés :

les ondes de choc :

 

 

l'isocinétisme  :

  • isocinétisme = vitesse constante définie par le praticien, la résistance étant développée par le patient (à l'inverse des autres machines à résistance ou charge connue et à vitesse patient-dépendante!!!)

  • condition obligatoire : contraction simultanée ischio jambiers (protecteurs) et quadriceps = co-contraction et donc la cuisse qui travaille devra rester plaquée sur le siège pendant tous les mouvements de flexion-extension du genou.

  • en test : cela permet de voir les paramètres comme le rapport extenseurs / fléchisseurs , la forme de la courbe en cloche avec pic douloureux ou pas, rupture ou accident dans la montée ou descente de cette courbe, fatigabilité, endurance, pic de force. Ca peut vite devenir très savant voire calculatoire !!! Au final on observe souvent le ratio, le pic de force et les accidents de courbe...

    • pour les rotules douloureuses : l'apport de l'isocinétisme est intéressant (du point de vue diagnostique surtout) car le matériel en lui même "décale" le centre de rotation du mouvement flexion-extension et diminue donc les contraintes sur la fémoro-patellaire. donc ici pas de douleur lors du travail isocinétique

    • pour les genoux ligamentaires : test 4 à 6 mois post opératoire prescrit par les médecins du sport pour prévoir une reprise sportive ou professionnelle en quantifiant les déficits de récupération de force musculaire. inférieur à 20% par rapport au coté sain est idéal, les 2 cotés identiques est le but !

  • en rééducation ou "renforcement" : en accord avec le chirurgien bien sûr

    • pour les genoux ligamentaires : à partir du 4è mois et demi post opératoire pour les genoux en forme et plus généralement autour du 5ème mois. En débutant à 4 mois et demi le test au 6e mois se passe beaucoup mieux. en effet le test se fait avec 3 répétitions à vitesse rapide puis des séries à vitesse lente... y'a pas de quoi se faire à la machine et se dire que ça ne fait pas mal (d'où l'inhibition de certains patients d'où des tests inexploitables).

    • les protocoles sont divers et variés, personnellement je panachais les séries rapides et lentes en commençant par les rapides pour éviter de réveiller des douleurs rotuliennes...

  • Les recommandations de la Haute Autorité de la Santé (HAS) sont claires : concernant l'isocinétisme le rapport entre le coût de l'appareil et le gain en rééducation fait que cet appareil est destiné uniquement aux tests de force et d'asymétrie entre les membres...pour la rééducation il n'y a pas tant d'intéret que ça...cela reste leur avis.
  • Certains utilisent cependant ce matériel comme test de la qualité de leur rééducation au quotidien, plaisant pour le patient, pratique et quantifiant pour le thérapeute, le bilan idéal pour le médecin prescripteur.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© www.reeducationgenou.com